EcoVadis a publié sa seconde étude conjointe avec le Médiateur des entreprises relative au « Comparatif de la performance RSE des entreprises françaises avec celle des pays de l’OCDE et des BRICS ».

Pour mémoire, la première édition de l’étude conjointe EcoVadis – Médiateur des entreprises publiée en mars 2015, avait permis de mettre en lumière la bonne performance des entreprises françaises en termes de RSE, notamment vis-à-vis des entreprises implantées dans l’OCDE et dans les BRICS. Elle avait servi de base à l’élaboration du guide du MEDEF « Cap vers la RSE pour les TPE/PME : c’est possible ! ».

Cette nouvelle édition s’appuie sur une base statistique encore plus large, avec plus de 20 000 entreprises évaluées par EcoVadis sur la qualité de leur système de gestion de la RSE entre 2014 et 2016 dont 80 % sont des PME et ETI. L’étude de l’évolution des scores globaux (score obtenu par chaque entreprise en pondérant les scores obtenus sur quatre thèmes : l’environnement, le social, l’éthique des affaires et les achats responsables) entre les quatre groupes d’entreprises (France, OCDE, OCDE hors France et BRICS) confirme le classement global observé lors de la précédente édition de l’étude : avec un score moyen de 48,3 points sur 100, les entreprises françaises se classent devant celles de l’OCDE (44,6 points) et des BRICS (36,08 points).

L’étude se penche sur les résultats des PME françaises, également en avance : 53 % sont "adaptées" et 7 % "exemplaires", contre des taux de 51 % et 2 % pour les PME et ETI du reste de l’OCDE. La dynamique est positive avec une hausse de 9 % entre 2015 et 2017.

Les bons résultats français ne doivent pas masquer un retard qui reste à combler dans le domaine éthique (score de 41,8 points, en progression de 4 points depuis 2015) par rapport aux autres pays de l’OCDE dont le score moyen atteint 42,4 points. « Cela ne veut pas dire que les entreprises françaises sont corrompues, mais que, traditionnellement en France, on ne met pas en place de processus ou de procédures » pour combattre la corruption, a expliqué le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet.

>> Télécharger l’étude conjointe EcoVadis-le Médiateur des entreprises