Le vendredi 16 février, Pierre Gattaz a réalisé un premier déplacement thématique sur la filière de la défense.

Initié par le pôle fédérations professionnelles qui anime les 77 fédérations professionnelles adhérentes au Medef, ce déplacement a permis à Pierre Gattaz de visiter l’établissement de Mérignac du Groupe Dassault Aviation où sont assemblés plusieurs modèles d’appareils civils et militaires : Rafale, Falcon 7X, Falcon 8X, Falcon 2000 et Falcon 900. Le Groupe Dassault Aviation – qui réalise un chiffre d’affaire de 3,6 milliards d’euros et emploie près de 12 000 collaborateurs – est un des fleurons du secteur de l’aéronautique française. Ce sont plusieurs dizaines d’avions qui sont ainsi produits dans cet établissement de l’agglomération bordelaise, associé à un important tissu industriel connexe de partenaires et sous-traitants industriels (ex. : Alseman, Daher, Garderon, Mecadaq, Serta, Potez, Lauak, Spi Sud…). Cette visite a ainsi mis en lumière l’importance de l’écosystème entourant un site industriel. « Il s’agit d’un site de production exceptionnel qui permet l’assemblage d’aéronefs de très haute technologie. » a indiqué Pierre Gattaz.

« Je me réjouis que notre établissement de Mérignac ait accueilli Pierre Gattaz, président du MEDEF. Sa visite témoigne de toute l’importance que revêt le secteur aéronautique et défense en Aquitaine, tant au plan industriel qu’en termes d’emplois. » indique Eric Trappier, président–directeur général du groupe Dassault Aviation.

Pierre Gattaz a poursuivi son déplacement par la visite du Laser Mégajoule du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA). « Le Laser Mégajoule, sur le centre CEA d’Aquitaine, est une installation expérimentale hors du commun de par sa taille et sa grande complexité (près de 200 000 composants). Opérationnel depuis 2014, le Laser Mégajoule permet de valider les simulations numériques pour garantir la force de dissuasion française. » indique François GELEZNIKOFF, directeur des applications militaires du CEA. Cette installation est un formidable succès de l’industrie française puisque 1 000 entreprises des secteurs du bâtiment, de la mécanique et de l’optique, dont de très nombreuses PME de haute technologie, ont participé à ce projet mené sur plus de 10 ans. Cet équipement joue en outre un rôle majeur dans le développement d’une industrie nationale dans les domaines de l’optique, l’opto-mécanique et l’électronique.