Pour la 3e année consécutive, le MEDEF et Beau Travail s’associent au Tour de France afin de valoriser les métiers en tension et l’alternance. L’opération « Vélos du futur » permet aux CFA et aux apprentis de faire la démonstration de leurs savoir-faire et de valoriser leur filière de façon originale à travers la fabrication d’un vélo dévoilé au public sur le podium de chaque village départ. Cette association avec le Tour de France est aussi l’occasion de mettre l’accent sur l’économie de chacune des régions traversées. Deuxième étape : Troyes et l’Aube.

Le textile, développé à partir du XVIIe siècle, est l’un des atouts historiques de l’économie troyenne jusqu’aux années 1960. 

Troyes est aujourd’hui la capitale européenne des magasins d’usine et de négoce grâce à ses trois centres de marques.

Les chiffres clés de la commune :

  • Habitants : 133 721
  • Les 3 principaux employeurs industriels : Lacoste : 920, Petit Bateau : 854, Cémoi : 449
  • Nombre d’emplois sur le Grand Troyes : 53 973
  • Industrie : 10 %Construction : 6 %
  • Commerce et réparation : 30 %
  • Autres services : 55 %

Industrie textile, point de départ d’un essor industriel

Grâce aux industries de la bonneterie, la ville se forge une réputation mondiale. Ces usines fabriquent des vêtements en maille comme des bas, des sous-vêtements et plus tard, des polos.

Les marques Dim, Lacoste, Petit Bateau, Adidas ou encore Olympia sont nées à Troyes.

La tertiarisation du tissu économique

Après avoir connu son heure de gloire autour de l’industrie textile, la Ville de Troyes a su engager une mutation volontariste de son tissu économique et de ses emplois.

Ces efforts se concrétisent aujourd’hui par la structuration d’un véritable secteur tertiaire, au côté duquel des entreprises industrielles ont su se positionner comme leader de leur marché.

En conséquence, la ville de Troyes traverse une profonde mutation de ses catégories socioprofessionnelles. En l’espace d’une dizaine d’années, le nombre d’ouvriers a chuté de 24,6 % pour voir progresser les « professions intermédiaires » de 17,6 % et les « cadres et professions intellectuelles supérieures » de 21,1 % (source Insee, données 1999).

Troyes aujourd’hui

Face aux nouvelles données du marché et aux mutations technologiques profondes qui ont marqué cette industrie, la bonneterie a dû s’adapter. Aujourd’hui, Troyes et sa région regroupent encore quelque 200 entreprises, soit quelque 10 000 personnes.

L’industrie de la maille a su développer certaines spécificités, en particulier l’ennoblissement (teinture et impression liées à la maille) et le tricotage qui s’imposent au niveau européen, voire international.

Elle s’est aussi ouverte sur d’autres domaines de compétence : le « chaussant », le prêt-à-porter féminin ou encore les textiles techniques.

Le Coq Sportif

Le Coq Sportif, l’équipementier du Tour qui fabrique les maillots des coureurs (le maillot jaune, le maillot vert, le maillot à pois et le maillot blanc), revient dans la région de Troyes, ville importante dans le textile et qui continue d’avoir des entreprises énergiques dans cette filière.

France Teinture et Tricotage du Pont (adhérents du MEDEF Aube), tous deux fournisseurs du Coq Sportif, en sont un bon exemple.