IMG_8445Témoignage de Renaud Boudry qui revient sur son
expérience personnelle avec la GSC, l’assurance perte
d’emploi destinée aux dirigeants et aux entrepreneurs.

 

 

 

 

 

 

 

Dans quel cadre, avez-vous eu recours à l’assurance perte d’emploi des dirigeants et des entrepreneurs GSC ?
Commerçant en maroquinerie, j’ai créé ma société en 2003. J’avais une dizaine de magasins, deux sites web et travaillais avec 25 collaborateurs. Tout s’est arrêté assez brutalement
avec une liquidation judiciaire l’année dernière au bout de 3 ans
de procédure. Cette liquidation a été le résultat d’une évolution très marquée de mon cœur de métier, une plus forte concurrence sur le net et la fragilisation de mon modèle
économique dès la crise de 2009. En outre, un de mes magasins a connu une baisse de 50 % de son chiffre d’affaires suite à la désertion de la clientèle britannique. J’ai adhéré à la GSC dès 2008. C’était un choix personnel à une époque où mon activité n’était pas en péril, mais où j’avais ressenti le besoin de m’assurer contre la perte de mon emploi. C’est mon ex-femme, qui était aussi mon avocate, qui m’avait parlé de la GSC.

À la suite de la liquidation judiciaire de votre entreprise, quelles ont été les étapes pour la mise en place de votre indemnisation par la GSC ?
Après la liquidation, la GSC m’a demandé de me rapprocher de Pôle Emploi pour obtenir l’attestation qui confirme que je n’avais pas de prise en charge de leur part. J’ai également fourni d’autres documents comme le jugement de liquidation, mes dernières fiches de paie… Suite à une période de carence de 30 jours, j’ai pu percevoir mon indemnité GSC. Grâce à la GSC, je bénéficie de deux ans d’indemnisation à hauteur de 70 %
de mon ancienne rémunération. Ces indemnités me permettent de préparer sereinement mon avenir et de m’orienter vers un nouveau métier.

Et aujourd’hui, où en êtes-vous ?
Suite à un bilan de compétences avec Pôle Emploi, j’ai pu évaluer mes aptitudes et identifier les opportunités qui en découlent. Il s’avère que j’ai de bonnes capacités pour les relations humaines. Fort de ce constat, je m’oriente aujourd’hui vers le coaching professionnel et personnel. Je suis actuellement une formation diplômante pour obtenir un certificat universitaire de coaching.

Et pour conclure ?
La GSC m’a permis de mieux dormir et d’être plus serein ! C’est un dispositif essentiel pour les chefs d’entreprise.

❚❚Propos recueillis par Houda Gharbi

En savoir plus sur la GSC : L’assurance perte d’emploi des dirigeants et des entrepreneurs